ENERGIE : Le prix de notre développement?

energie marine.jpg
Bubulalgue.jpg
Eol.jpg
Nucléaire.jpg
Centrale TH.jpg

BILAN ACTUEL : Source Wikipédia

"La production mondiale d'énergie commercialisée était en 2019, selon BP, de 584,9 Exajoules, en progression de 12,1 % depuis 2009. Elle se répartissait en 33,1 % de pétrole, 27,0 % de charbon, 24,2 % de gaz naturel, 4,3 % de nucléaire et 11,5 % d'énergies renouvelables (hydroélectricité 6,5 %, éolien 2,2 %, biomasse et géothermie 1,0 %, solaire 1,1 %, agrocarburants 0,7 %). 

Depuis la révolution industrielle, la consommation d'énergie n'a cessé d'augmenter. Elle a progressé de 109 % en 44 ans, de 1973 à 2017 (consommation finale). La consommation finale énergétique mondiale s'élevait en 2017, selon l'Agence internationale de l'énergie, à 9 717 Mtep, dont 19 % sous forme d'électricité ; depuis 1990, elle a progressé un peu plus vite que la population, mais sa répartition par source d'énergie n'a guère évolué : la part des énergies fossiles a reculé de 0,5 points, mais leur domination reste massive : 81,8 % ; la part des énergies renouvelables (EnR) n'a progressé que de 0,8 points, passant de 15,5 % en 1990 à 16,3 % en 2017, car le recul de la part de la biomasse compense en partie la progression des autres EnR. Sa répartition par secteur était : industrie 29 %, transports 29 %, résidentiel 21 %, tertiaire 8 %, agriculture et pêche 2 %, usages non énergétiques (chimie, etc.) 9 %.

Au niveau mondial, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) dues à l'énergie en 2017 sont estimées par l'AIE à 32 840 Mt, en progression de 112 % depuis 1973, dont 44,2 % produites par le charbon, 34,6 % par le pétrole et 20,5 % par le gaz naturel ; par secteur en 2013, 37 % étaient issues de l'industrie, 23 % des transports, 17 % des ménages (logements) et 15 % des services et de l'agriculture. Les émissions de CO2 par habitant en 2017 sont estimées à 4,37 tonnes dans le monde, 14,61 tonnes aux États-Unis, 8,70 tonnes en Allemagne, 4,56 tonnes en France, 6,68 tonnes en Chine, 1,61 tonnes en Inde et 0,94 tonnes en Afrique.

Dans le cadre des négociations internationales sur le climat, tous les pays se sont engagés à maintenir la hausse des températures en deçà de +2 °C par rapport à l'ère préindustrielle. Pour aboutir à ce résultat, il faut globalement s'abstenir d'extraire un tiers des réserves de pétrole, la moitié des réserves de gaz et plus de 80 % du charbon disponibles dans le sous-sol mondial, d'ici à 2050. Selon l'AIE, les engagements individuels des pays à la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques (COP21) sont largement insuffisants : ils ne feraient que ralentir la progression des émissions de CO2 et mèneraient à une hausse des températures de +2,7 °C en 2100."(source Wikipédia)